La panthère des neiges

 

Un film de Vincent Munier

panthère neige Vincent Munier

Quand on me parle de photographe animalier, le nom de Vincent Munier sonne à mon oreille comme la référence dans le domaine.

Quand j’ai su que son film, la panthère des neiges, était projeté au cinéma, je n’ai pas hésité une seconde… Je devais aller le voir.

Mais, pourquoi, pour ma part, Vincent Munier est-il au-dessus du lot ?

En dehors de la bien évidente qualité de ses photos, qui, sont, juste une poésie pour les yeux, simplement pour la démarche qu’il propose.

Sa façon de voir le monde est assez unique… L’homme n’est plus en connexion avec la nature, il se perd dans les villes. L’homme ne sait plus communiquer avec la nature et en est le destructeur par excellence.

En tant que photographe, Vincent Munier entre dans ce monde naturel en observateur. Il se fond dans le décor veut être témoin de la vie sauvage, sans la déranger.

Dans ce documentaire, Vincent Munier respecte sa vision, cherche à se connecter à la nature. Il désire transmettre ce qui est beau dans la nature. L’important pour lui est de témoigner que la nature est magnifique, que certains animaux mythiques existent encore, là où l’homme n’est pas ou est peu présent.

La bande annonce du film la panthère des neiges.

Mon avis sur le film la panthère des neiges.

Pour vous raconter mon ressenti, je dirais d’abords que c’est un moment familial.

En effet, j’ai visionné le film en famille avec ma femme et mon fils de 6 ans dans un petit cinéma de quartier…

Mon fils, qui adore les animaux, il a été émerveillé par les animaux que l’on a pu voir tout au long du documentaire. Il y a une richesse phénoménale dans les animaux observés. Cette richesse vient non pas seulement par le nombre d’espèces rencontrées, mais également par la rareté de celle-ci. Pensez bien que peu de monde peut se targuer d’être allé à 5 000 m d’altitude pour observer la faune montrer un chat de pallas, le renard tibétain, et bien d’autres encore.

Chat Pallas Panthère Neige Vincent Munier

Voici un aperçu des différentes espèces rencontrées. Aperçu tiré de la fiche technique du film.

Panthère Neige Vincent Munier
Panthère Neige Vincent Munier

Durant l’heure et demie que dure ce film-documentaire,  je l’ai visionné en me laissant porter par les images. Porté par l’immensité du décor proposé. Voir le toit du monde et la richesse de sa faune en étant emmené par Vincent Munier, c’est simplement MAGIQUE.

En dehors des images proposées dans ce documentaire, j’admire aussi la démarche transmise par Vincent Munier. Sa vision unique du monde sauvage dont je parlais en introduction est bien représentée. Il veut aller au bout de son rêve et de rencontrer la panthère des neiges. Il sait qu’il a peu de chance de la rencontrer tellement l’animal se veut discret. Plusieurs fois dans le documentaire, il dit que partir en affut, implique souvent de longues heures de patience pour souvent revenir bredouille. Il le sait, mais il part quand même de longues semaines pour avoir peut-être la chance de toucher son rêve pendant quelques minutes.

Pour toucher son rêve, c’est de la patience et du respect aussi. Un respect profond pour le monde l’entourant. Il se veut discret, ne pas déranger la nature et les animaux l’entourant. De mon point de vue, il prend la place que l’homme devrait avoir dans la nature, un égal aux animaux, respectueux, du plus faible au plus fort.

Alors, je dis Bravo et merci M. MUNIER de ce partage que je reverrai et redécouvrirai avec plaisir.

Avez vous vu ce film?

Pour ceux qui ont vu le film, qu’en avez-vous pensé ? êtes-vous comme moi, revenu avec cette magie plein la tête ?

Et, vous qui n’êtes pas allées le voir… vous ai-je mis l’eau à la bouche et donné l’envie d’y aller ?

Dites-moi tout en commentaire ci-dessous.

6 commentaires

  1. Bonjour Seb, je l ai vu vendredi, et je suis complètement sous le charme. Tu l as magnifiquement décrit. Des images à couper le souffle et un respect total de la nature. A bientôt. Rita

    • Moi de même Rita… j’en suis encore tout retourné.
      Une remise en question de la place de l’homme.
      Au plaisir de te revoir prochainement sur le terrain.

  2. J’ai adoré lire le livre, j’ai adoré le film. Ils sont complémentaires, il faut les deux expériences. Ensuite il ne reste la troisième partir sou même à la traque d’animaux sauvages difficiles à observer. Il y en a beaucoup. Bon courage à chacun.

    • partir soi même dans cette aventure, nécessiterait un guide chevronné et respecter les lieux comme VINCENT Munier nous l’enseigne dans ce film.
      le tout sans être certain du resultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire